AU GRAIN DE BLE TOUS LES CONSEILS DE LA NATURE

Vous êtes ici : Accueil / MENOPAUSE / ME?O PLUS

MENO PLUS

MENO PLUS
Complexe d'extraits standardisés de plantes riches (yam, actée à grappe, gattilier, trèfle rouge) en phytoestrogènes naturels (plantes stimulant l'activité hormonale spécifiquement féminine), une alternative aux œstrogènes de synthèse. Ils forment un complexe à action prolongée qui respecte les concentrations naturelles.

Pour mémoire ou pour information, propriétés nutritionnelles des ingrédients de MENO PLUS : 

Le complexe MENO PLUS a été spécialement développé pour offrir un support naturel et sans effet secondaire aux femmes dont la qualité de la vie se trouve détériorée par la ménopause.
Ce complexe de quatre plantes phytomodulatrices peut être utilisé au moment de la pré-ménopause ou de la ménopause pour atténuer les bouffées de chaleur, régulariser le cycle menstruel, défatiguer, améliorer la forme et l'énergie, pour une meilleure gestion du stress provoqué par le déséquilibre hormonal.
  • Soulagement des symptômes de la ménopause.
  • Meilleure gestion du stress physiologique provoqué par la perturbation hormonale en cours de ménopause
  • Augmentation de la vitalité.
Le complexe Méno Plus a été spécialement développé pour offrir un support naturel et sans effets secondaires aux femmes dont la qualité de vie est perturbée par les inconforts associés à la ménopause.
Il peut être utilisé à partir du moment où le cycle menstruel commence à devenir irrégulier.ogiques. 

Dioscorea Vilosa (igname sauvge, yam en anglais), plante vivace rampante qu'on trouve à l'état sauvage, surtout dans le centre de l'Amérique du Nord et au Mexique.
Parties utilisées pour obtenir l’extrait : les racine et rhizomes séchés.
Le retour de l’igname sauvage est le fait des travaux de Russell marker. Dans les années 1940, il a découvert qu'elle était riche en diosgénine et en dioscine. En laboratoire, ces composés pouvaient assez facilement être transformés en DHEA, en progestérone et en œstrogène, des hormones qui, à l’époque, étaient très difficiles à produire. Cette découverte a ouvert la voie à la fabrication industrielle de la pilule contraceptive.
Pour mémoire, s'il est vrai que l’igname sauvage a servi de point de départ pour la production industrielle d'hormones stéroïdiennes par un procédé d’hémisynthèse, la plante ne peut pas se transformer en progestérone ou en DHEA dans l’organisme humain.a.

Cimicifuga Racemosa (Actée à Grappes) ) est utilisée dans les troubles sexuels et circulatoires, les bouffées de chaleur, les migraines, troubles du caractère et du sommeil apparaissant en périodes ménopausique et dysménorrhées. Les propriétés phytonutritionnels seraient dues à des glycosides triterpéniques (la déoxyactéine : substance active étudiée) qui influencent le taux sérique de l’hormone lutéinisante LH). 

Le trèfle rouge (Trifolium Pratense) est la seule plante à contenir les quatre isoflavones : biochanine, formonétine, génistéine et daidzéine. Des essais cliniques ont démontrés son efficacité sur la réduction des symptômes liés à la ménopause, en particulier les bouffées de chaleur.
L'extrait de trèfle rouge, riche en isoflavones, est un phytomodulateur oestrogénique qui sera conseillé essentiellement pour réduire les bouffées de chaleur de la ménopause et les symptômes de l'ostéoporose (prévention de la perte de la masse osseuse). C’est l'action oestrogénique des isoflavones du trèfle rouge (daidzéine, génistéine, formononétine et biochanine A qui a attiré l’attention des chercheurs. Les isoflavones sont des phytoestrogènes qui possèdent une structure chimique très différente de celle de l’oestrogène, mais agissent par un léger effet hormone-like. Le profil des isoflavones tirées du trèfle rouge diffère de celles tirées du soja. Ce dernier renferme davantage de daidzéine et de génistéine que le trèfle rouge. En revanche, le trèfle rouge contient de la formononétine et de la biochanine, qui sont deux précurseurs de la daidzéine et de la génistéine.

Le Gattilier (vitex agnus castus), dont la composition du fruit en phytonutriments, explique son action inhibitrice de la prolactine et son action agoniste dopaminergique. Le Gattilier est conseillé dans le traitement des problèmes associés au cycle féminin, que ce soit le syndrome prémenstruel (sensibilité des seins, rétention d'eau, crampes menstruelles, anxiété) ou la ménopause (sécheresse vaginale, bouffées de chaleur). Le Gattilier améliore la vascularisation des muqueuses vaginales : atténue leur sécheresse. Le Gattilier diminue la sécrétion excessive de prolactine : indiqué dans le syndrome prémenstruel avec tensions mammaires ; dans les bouffées de chaleur et troubles psychologiques de la ménopause ; dans la diminution de la libido et de la fertilité due à un excès de prolactine.